Voir tous les Blog-moto
softail slim HD - Essai / avis Softail Slim HD

Un bobber comme dans les années 40, le Softail Slim par Harley Davidson

softail slim HD

Passionné de moto, je roule HD depuis 6 ans et j'aime ça :-)



Espace Pub Disponible

Essai / avis Softail Slim HD Essai / avis Softail Slim HD

Cet article intéressera sans doute tout ceux qui voudraient s''acheter une Harley Davidson Softail Slim mais qui voudraient l''avis d''un propriétaire plutôt que les essais ou avis publiés dans la presse spécialisée.

Il risque donc d''être long, pas forcément objectif, mais vous en retirerez le bon grain de l''ivraie et vous ferez votre propre opinion.

En préambule, je précise que je roule HD depuis 6 ans, après avoir eu des sportives japonaises, roadster anglais et autres trucs variés depuis 1983, j''ai choppé le virus Harley en 2006.

Mes motivations ? Le mythe de la marque, et la sauvegarde de mon permis. J''avoue que de nos jours j''ai du mal à comprendre les motivations d''achat d''une sportive qui prend 240 chrono. Combien de fois par an va-t-on pouvoir se faire réellement plaisir avec ?

Bref, un jour je suis passé au gros poum poum américain et depuis ce jour, j''en suis satisfait. Le dernier en date est donc le SLIM softail.

Lire les articles de ces blogs sur mes précédentes Harley :

http://street-bob.motorcycle-blog.fr/
http://harley-road-king.motorcycle-blog.fr/

L''aspect esthétique :

La première fois que j''ai vu le SLIM, c''était dans un magazine. Et ce jour-là, je me suis dit que les designers de chez Harley l''avaient faite exprès pour moi.
Avant cela, j''avais fondu pour le sportster Forty-eight. Mais son autonomie m''a totalement découragé. Avec une petite prépa et donc la conso en hausse, le 48 permet tout juste de faire 100 bornes avant l''aller à la pompe. Ceci rendant la machine inutilisable pour mon quotidien.

Et puis un jour, je vois le SLIM. Rhâââ lovely !
Je craque complètement pour son look de bobber des années 40. Ce gros pneu avant, ses roues rayons au voile noir, cette console de réservoir old style, la selle solo qui dégage complètement le garde-boue arrière, et surtout, cette mise en avant du moteur.

En gros, un moteur et deux roues, tout ce qui fait vibrer mon cœur de motard. Et quel moteur, j''y reviendrais plus tard. J''aime aussi beaucoup les deux pots superposés du coté droit, et bizarrement, j''adore aussi l''absence de pots à gauche, qui donne un aspect super dépouillé à la moto.

Allez, j''en rajoute un peu. De face, le gros phare et son capotage à nervures, le pneu, la grosse fourche imposante lui donnent un look vraiment sympa. De dos c''est l''inverse, le pneu plus étroit qu''à l''habitude rappelle les motos plus anciennes (on verra plus tard qu''il apporte une maniabilité bien sympa). En fait de dos, sans pilote dessus, c''est le gros bidon de réservoir qui est mis en valeur, il a sa bonne tête de réservoir HD, avec son faux bouchon à gauche qui affiche la jauge à essence à aiguille. Bref, je trouve tout cela méga beau (oui je sais c''est du parti pris)
En image vue arrière : http://harley-softail-slim.motorcycle-blog.fr/images/album-photo/4077.jpg

Bref, cette bécane, je le trouve belle, et je dois avouer que cela fait partie de mes gros critères d''achat. Ma moto, j''aime quand elle me donne envie d''aller l''admirer le soir,j''aime quand j''ai envie de faire un petit détour pour la voir dans le garage. Elle n''a pas changé depuis la veille, je le sais bien, mais quand on est un peu couillon comme moi (et pas mal de motards, je crois), on se fait du bien en admirant une belle bécane, en se disant en prime que c''est la nôtre.

Du côté de la frime (quoi, vous ne vous êtes jamais regardé dans une vitrine?) le résultat est aussi du tonnerre. Que ce soit à l’arrêt au feu ou simplement en se garant, l''effet est quasiment toujours le même, elle est belle et immanquablement, des piétons ou automobilistes lorgnent dessus ou viennent vous poser des questions (elle est de quelle année ? Est sans doute la plus fréquente, comme quoi elle cache bien son modernisme).

On est donc là dans les critères purement subjectifs, mais pour ma part, je craque, le Softail Slim reprend tous les codes de ce que j''aime dans la moto ( et puis côté nettoyage, c''est vachement moins galère que le quintal de chrome sur le Road King).

La technique et les trucs pratiques.

Bon, je ne vais pas vous en faire 10 pages, la fiche technique, vous la trouverez partout sur le web. Cylindrée :1700, réservoir : 19 litres, cadre : oui, freins : oui aussi... Je vais plutôt vous parler de ces petits détails que les journalistes n''abordent pas souvent.

Sous des airs de mamie, le Slim comporte pas mal de bricoles de son temps.

L''ABS par exemple, plutôt pratique, il ne se voit pas, car caché dans les moyeux de roues, excepté pour le boiter à l''avant du cadre. Et puisque l''on parle du freinage, je le trouve pas mal, notamment à l''arrière ou le feeling de la pédale et la capacité à freiner les 320 kilos de la bête sont excellents.
Pour l''avant, ce n''est pas trop mal, mais il faut vraiment y aller fort sur le levier. C''est d''ailleurs l''un des principaux défauts que je trouve à cette moto.

Le fatras électronique

Il est loin le temps des vis platinées, injection et compagnie ont fait leur apparition pour donner des motos plus fiables et efficaces. On y perd juste sur le niveau de ralenti que l''on n’a pas aussi bas qu''on le souhaiterait (entre 950 et 1000 tours, alors qu''un petit 700 tours serait plus sympa pour le bruit à l''arrêt).

Dans les trucs géniaux, il y a cette petite fenêtre à affichage digitale très discrète dans le compteur. D''une pression sur le commodo de gauche, vous choisissez : le kilométrage total, 2 partiels, l''heure, le rapport engagé et le compte tour, la distance restante à parcourir avec l''essence que vous avez dans le bidon (plus de 250 km au total). C''est bien plus pratique qu''avec mon précédent Road King ou la manip se faisait à partir d''un bouton sur la console centrale et qui n''avait pas le compte tour. En 6ème, un afficheur vert s''allume aussi dans le compteur.

Dans les trucs crétins, toujours cette sale manie (je n''ai jamais pu m''y faire) de chez HD et des ses deux boutons pour les clignotants, un à gauche et un à droite. C''est sans doute bien pour les autistes, mais quand il faut mettre le cligno droit dans un rond point alors que vous dosez la poignée de gaz, ce n''est pas pratique du tout. Je ne saurais que trop recommander aux ingénieurs HD de reprendre les standards japonais qui ont fait leurs preuves sur ce point.

En revanche, en fonction de l''inclinaison de la moto, de votre accélération et sans doute d''autres trucs, les clignos s''arrêtent d''eux-mêmes, pas de risque de les oublier.

Sympas aussi tous ces boutons à impulsion aux commodos, cela donne un toucher super agréable et se révèle très efficace à l''utilisation.

La nouveauté, c''est surtout l''absence de feu arrière. Tout est intégré dans les deux clignotants. Cela donne un aspect lisse à l''arrière qui n''est pas pour me déplaire.

Dans la série super pratique, le système de démarrage et antivol.
Vous débloquez le contacteur de la console centrale avec la clé, et vous mettez celle-ci (et le transpondeur associé) dans votre poche. Tant que vous êtes près de la moto, tout fonctionne. Mais si vous coupez le moteur et vous éloignez de la machine, même avec le contacteur débloqué, personne ne pourra la démarrer. Le transpondeur vous sert de vigile dans votre poche.

Pour les trucs que Harley aurait du faire depuis 20 ans, on a enfin un bouton d''appel de phare et un autre de warning.

Le pilote et la machine – prise en main

Bizarrement, j''ai lu dans la presse que les grands se demandaient si les petits se sentiraient bien sur la machine. Moi qui suis petit (1m70), je me pose la même question pour les grands. Ce qui veut dire que globalement, quelle que soit votre taille, vous devriez être bien installé.

La selle est basse, vraiment, d''ailleurs, j''ai les deux pieds bien à plat par terre quand je m''y installe. Mine de rien, c''est super pratique quand on veut manœuvrer en arrière une machine de plus de 300 kilos. Le guidon hollywood vous amène les poignées pile-poil au bon endroit de manière super instinctive.

La position des pieds est toujours très étrange au début pour ceux qui n''ont jamais eu de custom. Sur le Slim, ce sont deux énormes plateaux marche-pieds (suspendus) qui accueillent vos extrémités inférieures. Il sont placés en avant, mais pas trop.

Le sélecteur double branche que je trouvais très utile sur le Road King me semble ici superflu. La selle basse fait qu''il faut se contorsionner pour utiliser la branche arrière, du coup, au fil du temps je ne m''en sers quasiment plus jamais. Il me sera peut-être utile le jour ou je mettrais des chaussures vernies.

La pédale de frein est aussi grosse que celle d''une bagnole, on ne peut pas la rater.

Côté selle, la Slim est une vraie moto d''égoïste, il n''y a ni place pour le passager, ni repose-pied. Évidemment, le catalogue d''accessoires Harley Davidson, gros comme l''encyclopédie universalis, vous permet d''y remédier facilement. En revanche, cette selle se révèle très confortable.

Pour ma part, je roule toujours solo, et les rares fois ou j''ai besoin de transporter quelqu''un (1 fois sur les 4 dernières années) je prends mon Tmax bien pratique avec son top case qui fait dosseret.

Bon, et c''est quand qu''on roule ?

OK ok, j''y venais :-)

C''est LE grand pied avec cette bécane.

Je précise que j''ai un stage 1. En gros, c''est un changement de cartographie, un filtre à air adapté et des pots qui vont bien. Cela redonne juste au moteur les réglages pour lesquels il a été conçu, mais sur un 1700,ça se sent !


On tourne l’interrupteur de contact, un petit coup de pouce sur le poussoir au guidon, et bramm, poum poum poum poum...

Yesssss....
Quand elle est froide, le ralenti est un poil haut (1200 tours), mais ça le fait quand même. Je rappelle que l''on peut la démarrer sur la béquille, contrairement à pas mal de deux roues, c''est parfois pratique.

Quelques petits coups d''accélérateur... Yessss, c''est bien une HD, je vous jure, ca vibre juste ce qu''il faut pour vous dire que c''est vivant (si si je vous jure, ces moulbifs, ils sont vivants).

« Klong » classique du passage de première, on relâche le levier d''embrayage (plutôt doux), et c''est parti.

Les tous premiers kilomètres, on a un peu peur d''avoir un train avant un peu lourd et qui engage à cause de la taille du pneu avant. Alors s''il est vrai que l''on ressent légèrement cette lourdeur au départ, on s''y habitue vite et très rapidement, ce n''est plus un souci du tout.

Le guidon bien foutu aide à maintenir le cap souhaité sans aucun effort. On apprend vite à balancer la moto d''un côté à l''autre. Et dans les courbes, c''est un rail, on dirait que le pneu avant est soudé à la route. Un comportement hyper rassurant.

Alors à propos de courbes, il y a quand même un truc. Je me demande si je ne vais pas devoir remplacer les marchepieds avant les plaquettes de frein. Parce que pour frotter, et bien ça frotte.
Ce n''est absolument pas dangereux, car les marchepieds se replient, et ça devient même rapidement un jeu, mais on se rend bien compte que la moto est vachement basse.
J''ai une sortie d''autoroute qui fait un super long virage quand je vais travailler le matin, et bien mon jeu préféré est de faire frotter le plus longtemps possible sans discontinuer durant toute la courbe.
C''est parfois con un motard, je sais. Mais ceux qui ne roulent qu''en voiture n''imaginent pas comme c''est sympa ce genre de conneries et surtout le grand plaisir de pencher en courbe.

Côté accélération, on sent qu''on a un sacré moteur entre les cuisses. Le couple est vraiment sympa, ça tracte fort, sans avoir besoin de monter dans les tours, à 3500 c''est déjà bien velu.. et il reste de la marge !

Alors ce jeu de l’accélération de 60 à 140 en cinquième, on n''arrête pas d''y prendre plaisir. Et on comprend mieux à ce moment tous ces mecs qui n''arrêtent pas de vous parler des sensations et bla bla bla sur une Harley. Parce que c''est vrai, on prend un gros pied, je ne sais pas comment dire. Sur le papier, il y a des tas de bécanes qui font mieux, mais une fois le cul sur la selle et le guidon dans les mains, et bien ce moteur HD, il vous fait ressentir des trucs trop bons.

Sinon, la boite n''est pas un modèle de rapidité c''est sur, mais vu la conduite que l''on adopte naturellement, ce n''est pas vraiment gênant.

Le pneu arrière plus étroit que sur les Fat Boy est finalement super agréable pour aider à la maniabilité de la moto.
Côté freinage, on est à des années-lumière d''une bonne petite sportive italienne. Bon ça freine, et d''ailleurs la fourche ne plonge pas comme sur le Road King, c''est plutôt agréable. Mais si je devais choisir un seul point à améliorer sur cette bécane, ce serait celui-là. J''aime bien le freinage mordant des sportives.

Bon, vu ce que l''on fait du Slim, ce freinage n''est quand même pas mal. À la pédale, c''est parfait pour l''arrière bien dosable et puissant. Pour l''avant, il ne faut pas hésiter à y aller franchement sur le levier. L''ABS est plutôt un bon copain sur le mouillé.

Pour ma part, je fais beaucoup de trajets sur des autoroutes de liaisons en région parisienne (limitée à 110), et de la petite route ou de la ville. Dans cette utilisation, la Slim est parfaite. Sur grand trajet autoroutier, ça ira si vous respectez les limitations à 130. Jusqu''à 145 c''est OK en calant bien ses fesses au fond de la selle. Au-delà, c''est un poil fatigant pour les cervicales à long terme, et le vent vous écarte les cuisses pour les muscler.
Ponctuellement, une petite pointe à 200 est possible, le moulbif vous y amène sans problème en 6ème, mais là, mieux vaut se coucher sinon on s''arrache les bras et la tête. Mais bon, la moto n''est pas vraiment faite pour ça.

C''est vraiment en virevoltant dans les courbes, en jouant à l''élastique avec la poignée que l''on prend un grand pied avec cette mobylette ! Et à propos de mobylette, en Yankee, la cylindrée fait 103 cubic inches, et c''est marqué en gros sur le carter. Alors vu qu''elle roule au Sans Plomb (SP), j''ai l''impression d''avoir à nouveau 14ans et un 103 SP. C''est d''ailleurs comme ça que j’appelle mon Slim maintenant.

Globalement, ça ne chauffe pas trop les cuisses, c''est plutôt au feu rouge que l''on ressent bien la chaleur qui remonte dans le cou et sur le visage. Entre les files de bagnoles, ce n''est pas un TMAX, mais ça passe quand même pas trop mal en faisant un peu gaffe.


Pour le moment, c''est la Harley préférée que j''aurai eue. Celle qui me donne le plus de plaisir, car elle est en faite très joueuse en plus d''être super jolie. Je trouve que HD à réussi une excellente bécane.

Alors bien sûr, ça coute... un peu plus de 19000 euros sans aucune option.Mais quand on compare la décote d''une Japonaise du même prix au bout de 5 ans, on ne regrette pas.

Voilà, j''espère que mon petit témoignage vous aura permis de vous faire une idée complémentaire.

Je complèterai sans doute avec d''autres articles (moins longs) sur ce blog. N''hésitez pas si vous avez des questions.

Posté par hdslim le 15 septembre 2012 7 commentaires Recommander
Commenter cet article Fermer


Le 01/04/2016 par Philippe
Vraiment sympathique à lire, et ayant fait l'acquisition d'un slim depuis peu, je me retrouve totalement dans ce récit, d'autant plus que j'ai globalement le même parcours de motard et sensiblement le même âge !
Commenter ce commentaire Fermer
Le 15/03/2015 par tampa
slt sylvain une petite question la petite prise ou fiche sous la selle sert a brancher quoi ????et oui demarage a froid dans les 1200 tm mais une foid chaude ca va sa tourne dans les 900 a 1000 mais c'est une belle et bonne machine j'ai fait 400 borne avec quelque arret de temps en temps sur l'autouroute pas mal aux fesses mais les mains gelés jvosi voir pour des poignés chauffant tant pense quoi
Commenter ce commentaire Fermer
Le 20/03/2015 par Sylvain
Sur la mienne, la prise sous la selle, c'est la connexion pour un mini chargeur optimate. C'est pour les fois ou je laisse la belle dormir un mois d'affilé sans l'utiliser, comme ça j'ai toujours de la batterie quand je la reprends.
  Fermer
Le 20/08/2014 par K
Bonjour sylvain
Merci pour ce témoignage très riche.
Toi qui a eu une street Bob et un softail slim pourrais tu me donner les points communs et différences de ces modèles?
Pour moi, ils sont proches esthétiquement (avec une préf. Pour le slim pour moi mais économiquement mieux pour le street) mais ce qui ' intéresse c est d un point de vue fonctionnel (stabilité, confort, amortisseur, freinage, maniabilité, securité, .....)
Merci de ton éclairage
Je suis en train de choisir et hésité entre slim, street et low rider
K

si tu peux me répondre sur mon adresse Mail, cela me permettra de voir plus vite la réponse. Merci
kernelok777@gmail.com
Commenter ce commentaire Fermer
Le 25/02/2013 par gabs
j'ai moi même un 48. Je souhaite évoluer vers un Softail car le 48 est trés raide (douleurs au dos) et le réservoir trop petit.
J'hésite entre le Fatboy Special et le Slim avec une préférence pour le Slim. Merci pour ce retour.
Commenter ce commentaire Fermer
Le 15/09/2012 par Hervé
Très très sympa ce retour. C'est vrai que ça change des essais classiques rédigés par des journalistes.

Bon sinon, je me sens encore trop jeune dans la tête pour me passer de ma japonaise.

Mais qui sait si un jour je ne craquerais pas. :)
Commenter ce commentaire Fermer
Le 15/09/2012 par Sylvain
Ouais ouais, je disais ça moi aussi avant, mais c'était avant :-)

Si t'essayes pas, tu peux pas savoir :-)
  Fermer


Retour à l'accueil de notre blog


  Flux RSS